Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
RANDONNEES SPORTIVES

DOSSIER SPECIAL LA CORDILLERE BLANCHE (PEROU)

Rédigé par THOMAS Publié dans #TREKS

                     TRAVERSEE DE LA CORDILLERE BLANCHE

                                                    (PEROU)

 

La Cordillère Blanche qui doit son nom à ses neiges éternelles , est la cordillère tropicale la plus haute du monde , et l'un des massifs montagneux les plus connus des spécialistes . Elle possède le sommet le plus élevé du pays , le Huascaran ( 6769m ) et parmi ses 300 montagnes ( entre autres l'Alpamayo , le Chacraraju , l'Artesonraju, le Chopicalqui ) , 27 dépassent les 6000 mètres. Cet endroit des Andes est d'une beauté tout à fait exceptionnelle.

La ville de HUARAZ , considérée comme la capitale de l'andinisme est un point de départ privilégié pour les randonneurs , grâce à son accès facile. Elle se trouve à 414 km au nord de Lima .

Ce trek effectué sous l'égide du voyagiste ALLIBERT spécialiste incontesté du secteur , bénéficiant d'une implantation locale irréprochable , a été effectué du 5 au 21 août 2004.

La logistique du groupe été assurée par deux guides , deux cuisiniers et six muletiers .

                                                               JOUR 1

 

C'est le départ de CHAMBERY en TGV , direction PARIS, Gare de Lyon avec mon épouse , qui pour la première fois va effectuer un grand Trek . Je suis quand même un peu angoissé pour elle à l'attente de ses réactions.

Transport ferroviaire sans problème , et en taxi direction l'aéroport d'Orly.

Un peu de restauration , et "provinciaux innocents" , nous errons dans les halls, heure après heure , n'ayant rien retenu pour la nuit et ignorant surtout que l'aéroport ferme ses portes la nuit...

Après minuit à Orly, c'est le vide , le désert , et seuls les ballets des personnes de service hantent les couloirs. C'est angoissant.

Heureusement que je trouve " le salon des VIP" pour passer une nuit...pas très confortable!!!.

En attendant tous les autres participants doivent dormir dans les hôtels attenants à Orly!!!

C'est le début de l'aventure...

                                                            JOUR 2

 

A 4h45 , départ du salon VIP et direction le bureau d'enregistrement . Premiers contacts avec divers participants aux treks Allibert . Formalités policières et douanières , et à 7h50 c'est le départ sur un vol Ibéria dans un Airbus A300.

A 9h45 nous atterrissons à Madrid où c'est un peu la panique , car nous apprenons que notre correspondance pour Lima aura 4 heures de retard inexpliqué ! Nous aurons le temps de visiter ce très grand aéroport de long en large...

Enfin nous sommes à nouveau dans un avion plus gros , un Airbus A 360 très confortable.

Le vol d'une durée de 11 heures se déroule sans problème, entrecoupé d'un souper et d'un petit déjeuner ainsi que de la projection de plusieurs films vidéo.

A 23h30 heure locale ( 7 heures de décalage ) nous prenons pied sur l'aéroport de Lima . Il fait doux ( 17°).

Douane, récupération des bagages et direction la sortie au milieu d'une multitude de porteurs de pancartes et de chariots .

Regroupement des trekkeurs d'Allibert avec les guides et direction en bus le quartier de Miraflores où se trouve notre hôtel quatre étoiles "El Condado Remise des passeports à la direction de l'hôtel en échange des clés des luxueuses chambres et à 0h30 , enfin au lit.

                                                         JOUR 3

 

Après une courte nuit d'acclimatation , nous prenons un petit déjeuner copieux en présence de notre guide , Yvan , qui nous présente l'ensemble des participants au trek . Une bonne moitié de " jeunes " et de "moins jeunes" . Le cocktail est parfait .

A 8h30, nous prenons un petit bus qui nous amène au terminal de la gare routière. Nous chargeons les bagages dans un car d'une ligne régulière.

Un agent de sécurité filme tour à tour au caméscope l'ensemble des passagers , au cas où...

C'est le départ pour huit longues heures de trajet jusqu'à Huaraz.

Nous traversons les beaux quartiers de Miraflorès , en admirant au passage la conduite fantaisiste des automobilistes et des conducteurs de mini-bus de transport qui fonctionnent tout au klaxon et donneraient des frissons à tout chauffeur européen...

Puis c'est le contraste sur des dizaines de kilomètres. Lima capitale de presque 8 millions d'habitants est une ville très étendue , dont une grande partie est constituée de bidonvilles en attente de finition des toitures . Des quartiers entiers s'entassent et s'accrochent sur les collines , qui ne sont plus que des îlots de pauvreté , de misère , et de dépôts d'immondices.

Tour à tour , nous cotoyons une zone désertique militaire , nous longeons la côte de l'océan pacifique sur une route vertigineuse , puis traversons plusieurs villes dont Ancon , Chancay, Huacho , où règne la poussière , et toutes en attente de finition des toitures.

C'est à nouveau le sable, et ses immenses " usines " à poulets...

Nous quittons ce grand axe routier au carrefour de Pativilca pour attraper la route de montagne.

Une longue montée à travers différentes gorges , nous fait traverser , d'abord une zone rocheuse où dominent d'immenses cactus , puis différents petits villages , avec des champs en terrasses ; enfin des habitations plus isolées et hauts perchées , avec en toile de fond quelques cultures de cocas. Nous sommes désormais dans le Pérou profond , en vue des premiers contreforts des cordillères blanche et de Huayhuash.

Entre temps nous aurons eu droit dans le car au repas de midi traditionnel ( riz-poulet ) et au fameux jeu " du bingo"...

Un arrêt au col de Conococha à 4050 m pour admirer le lac et descente tranquille jusqu'à notre destination , la ville d'Huaraz à 3060 m d'altitude.

Nouveau transfert du terminal de car de ligne , dans un mini-bus jusqu'à notre hôtel , un trois étoiles très correct , El Tumi.

Récupération des chambres . Premiers contacts avec la ville .

Le soir souper du groupe dans un restaurant local , puis promenade digestive... Quel monde..et quel concert de klaxons...!

                                                                 JOUR 4

 

Aujourd'hui , c'est une journée d'acclimatation.

Après le petit déjeuner et les traditionnels envois de mails sur Internet , un bus vient nous prendre pour nous déposer dans la Cordillère noire.

Traversée d'Huaraz , de son poste de police "frontière" , et longue montée en traversant divers petits hameaux typiques où les enfants n'ont vraiment pas peur de se faire " écraser"...

Nous pouvons admirer derrière nous , la ville et la vallée d'Huaraz , coincée entre les deux cordillères.

A 4000 mètres le car nous pose. C'est le premier contact pédestre . Peu à peu la colonne s'échelonne , traverse ce paysage semi désertique où règne une herbe jaune et rase et quelques cactées en fleurs. Un troupeau de moutons divague au gré des fantaisies des bergers.

Après une pause pique nique bienvenue pour récupérer des effets de l'altitude , nous reprenons notre marche jusqu'à la plateforme radio militaire à 4560m qui domine les sommets environnants.

Devant nous toute la vallée d'Huaraz et ses sommets proches ( Ranrapalca - Huantsan - Nevado Copa et tous les 6000 de la Cordillère blanche ( Huascaran - Chopicalqui ).

Descente rapide jusqu'à notre car. L'acclimatation a été brève....et quelques uns ou quelques unes... ont eu du mal...

Retour à l'hôtel où un bon repas nous attend.

Petite sortie en ville et au lit.

                                                            JOUR 5

 

Après les formalités du "ticket-petit déjeuner" , c'est le vrai départ pour la cordillère blanche. Mais avant , encore 4 heures de car.

Départ à 10h , par la route qui longe le Rio Santa et qui traverse les localités de Tarica -Marcara -Carhuaz ( où nous achetons des sacs de protection pour nos bagages ) -Yungay . Ici nous faisons une pause pour admirer la vision sublime du Huascaran ( 6768m) , et nous recueillir sur le cimetière et le monument qui marque l'emplacement de l'ancienne ville engloutie en 1970 après un tremblement de terre qui fit se détacher une partie de ce sommet et qui occasionna des milliers de morts.

A Caraz , nous quittons la route goudronnée , pour prendre un chemin qui monte en lacets vertigineux et où les croisements sont plutôt considérés comme aléatoires.

Nous avons droit un peu avant l'entrée du Parc à la taxation officieuse " de l'homme à la brouette" qui barre la route pour quelques pièces .

C'est enfin l'arrivée au village de Cashapampa ( 2900m) , véritable départ du trek et où le car nous dépose devant le "kiosque", monument disparâtre dans ces quelques maisons.

Les bagages sont déjà loin devant nous avec les muletiers.

Le chemin est bon et traverse tour à tour des zones de cultures en terrasses , des forêts d'eucalyptus , des plantations de cactus .

A 17h nous arrivons à notre premier campement , aux abords du village de Hualcayan ( 3200m) et, oh divine surprise, les tentes sont déjà montées..

Le campement est un peu serré, car il y a là trois groupes différents , mais cela crée de l'ambiance

Les tentes individuelles et collectives sont bien conçues et il n'y a aucun problème pour déguster un souper , présenté sans aucun complexe aussi bien que dans nos refuges alpins.

Qualité , quantité , diversité des menus , tranquillité des participants, seront les maîtres mots de nos accompagnateurs durant tout ce séjour.

 

                                                                   JOUR 6

 

C'est aujourd'hui le vrai départ du convoi impressionnant de 33 mules, ânes et chevaux qui constituent notre bataillon de portage.

Une montée tout en zigzags nous permet d'admirer en permanence la cordillère noire.

A 2900 m , à un petit collet nous faisons une agréable pause casse croûte avec une délicieuse salade composée.

Nous reprenons notre chemin , montant lentement , et à 14h50 nous arrivons sans problème à notre campement au bord d'un ruisseau à 4300m d'altitude.

Les gestes deviennent plus lents , car sinon la tête tourne de suite ; l'acclimatation n'est pas complètement terminée...

Toilette rapide au ruisseau et " goûter " copieux .

Les cuisiniers sont déjà au travail et " la randonnée mortelle " des poules embarquées va perdre quelques unes de ses adhérentes.

Visite à proximité de la lagune glaciaire deYanacocha , véritable perle , enserrée dans ses parois verticales.

A 18h30 , c'est le souper, et la nuit tombe déjà , dévoilant de tous ses feux les villages situés en face dans la cordillère noire.

Le ciel s'étoile peu à peu nous livrant ses nouveautés.

 

                                                                JOUR 7

 

Il a fait froid cette nuit ( - 8° ) , et les duvets grand froid ont été appréciés !! Les tentes étaient couvertes de glace...

A 7h, nous reprenons notre route . Il faut user d'un peu de Coramine pour certaine pour retrouver le bon rythme ... et même étrenner " le cheval ambulance"pour d'autre ; le mal des montagnes se fait sentir.

Nous continuons notre ascension en passant au dessus de la lagune Azulcocha , en côtoyant les canaux de distribution d'eau , pour arriver peu après à un des plus beaux endroits du trek , la lagune de Cullicocha à 4600m. Véritable miroir où se reflète les glaciers du Névado Santa Cruz Norte ( 6259m ).

Le lac , régulé , permet la distribution de l'eau dans toute la vallée inférieure.

La montée se poursuit en surplombant les deux magnifiques lacs de la lagune .

avec des vues inoubliables sur les neiges éternelles , pour arriver au col Gallo Huacanan à 4850m.

Une descente... jusqu'à 4500m et c'est la pause casse croûte .

Une remontée... jusqu'à 4750 m au col de Jatun Vientona , très venté , permet d'apercevoir la profonde vallée de Los Cédros , que nous descendons ( en courant pour deux habitués...) par un sentier à flanc jusqu'à notre campement à 4100m à proximité d'enclos de bergers et des troupeaux de vaches et de taureaux.

Que le vin chaud était bon à l'arrivée!!.

Une étape dure , longue , mais oh combien magnifique!.

 

                                                                JOUR 8

 

Le vent a soufflé fort toute la nuit et la température a chuté ce matin ( - 8° ).

Au déjeuner , en plus du traditionnel , thé , café , chocolat , de bonnes omelettes servies toute chaude. J'en vois qui se goinfrent...

Aujourd'hui petite étape , ce qui justifie le départ tardif à 9h.

Après Ruinapampa ,où nous apercevons au loin , le massif de l'Alpamayo , nous effectuons une traversée sans problème jusqu'au nouveau camp à 4200m , où nous arrivons à 11h30.

L'après midi , montée jusqu'au pied de l'Alpamayo( 5947m) , sur la moraine à 4450m qui domine la profonde lagune de Jancarurish.

Belle vue sur les sommets avoisinants : Pumapampa ( 5582 m) et Santa Cruz ( 6259m).

Nous apercevons l'itinéraire et le col pour la journée de demain et cela n'a pas l'air d'être facile..

Retour au camp, pour goûter "Le pisco citron" local ...c'est fort, mais apprécié!

 

                                                                 JOUR 9

 

La nuit a été rude et froide pour plusieurs...et les stocks d' imodium ont dû diminuer....

Petit déjeuner avec des omelettes jambon , on apprécie!

Départ pénible , car la montée est raide et à 4400m , il faut jouer un remake de "deux filles sur un cheval"...Décidément toujours ce fameux MAM.

Nous avons une vue arrière extraordinaire sur la lagune de Jancarurish .

Le col se profile toujours , semblant s'éloigner... et le vent devient de plus en plus fort , nous couchant parfois violemment.

Le convoi muletier souffre aussi, surtout à proximité du col de Q'ara Q'ara à 4830m , dans les plaques de neige , et nous ne nous attardons pas ; rapidement la descente pour se mettre à l'abri et grignoter quelques biscuits.

C'est enfin la pause casse croûte au point bas à 4360m dans le vallon de Mayobamba .

Je suis obligé de prendre une aspirine car ayant voulu "suivre le cheval de madame" à la montée pendant une demie heure, je me suis mis en "surrégime" et j'en paie le prix avec un mal de tête.

La pause sera de courte durée , car nous nous refroidissons rapidement ; il vaut mieux repartir.

Nous longeons le vallon, traversons un petit ruisseau , avant de faire une remontée tranquille à 4500m jusqu'au col de Muscarata , à l'aplomb d'un cirque glaciaire et où l'on aperçoit une autre face de l'Alpamayo, encadré par le Nevado Tayapampa ( 5657 ) et le Pucajrca ( 6010m) .

Nous descendons peu à peu , croisant quelques bergères qui filent la laine. En face on aperçoit la lagune de Safuna.

Nous atteignons maintenant un chemin carrossable , où divaguent de chaque côté de nombreux troupeaux d'alpagas.

Enfin après une très longue journée de marche, nous prenons pied au camp de base à 4040m au milieu du plat et du rio de Tayapampa.

Les bergers sont présents au milieu de leurs centaines de bêtes , et leurs enfants au chapeau traditionnel viennent réclamer " des caramélos" ...

Pas de toilette , ce soir ! Souper et vite dans le duvet , car la fatigue est là!

 

                                                             JOUR 10

 

Au déjeuner , nous avons droit à un délicieux pain perdu , en complément . Notre cuisinier " Catalino" fait des merveilles et son adjoint " Pédro" est toujours aussi serviable et souriant.

Ce matin , une fille du groupe nous abandonne , victime d'un sérieux mal des montagnes , qui lui vaudra un oedème pulmonaire. Elle est rapatriée à cheval en compagnie d'un guide, puis en car jusqu'à Huaraz , où elle sera soignée. Nous la retrouverons avec plaisir à notre retour.

Nous traversons Huilca et attaquons le dur col de Pucajirca . A 4600m , on a l'impression de toucher le Nevado Pucajirca Norte (6050m) .

La pente est sévère et l'on y voit les habitués descendre à un autre rythme...

Après une pause dîner au bord d'un ruisseau, nous atteignons la superbe lagune de Sactaycocha.

La descente se poursuit jusqu'au plat et au village de Pishgopampa , où nous sommes accueillis par le chef du village qui nous fait les honneurs de sa maison .

Encore une" demie heure" péruvienne de descente en suivant la Quebrada Laurel pour arriver sur le grand plat de Jancapampa à 3600m.

Traversée du ruisseau et arrivée au camp au pied d'un cirque glaciaire particulièrement imposant ( les 3 Nevado Pucajirca et le Taulliraju ).

Nous sommes assaillis par les enfants des villages voisins...

 

                                                           JOUR 11

 

Dès le matin, pour le départ , un petit exercice de franchissement , sur un pont en tronc d'arbre...

Un membre du groupe , nous quitte avec un muletier . Il va rejoindre sa soeur , hospitalisée à Huaraz .

Nous suivons d'abord l'immense vallée de Jancapampa ; puis par un sentier qui remonte progressivement sur la droite , nous traversons plusieurs petits hameaux dont Pisgospampa , où nous pouvons voir la vie traditionnelle des paysans andins qui tissent et cultivent la pomme de terre locale et quelques céréales du cru.

Montée au col de Tupatapa à 4400m, avec la compagnie d'un jeune joueur de flûte . La vue est grandiose sur les sommets enneigés.

Descente en passant devant une lagune que domine le Taulliraju (5830m).

A la pause dîner, le cuisinier joue du "sifflet" pour attirer les retardataires.

D'immenses pans de sérac , tombent avec un bruit étourdissant du Pucaraju ( 5025m).

La descente continue jusqu'à un embranchement de rivières qu'il faut franchir à gué. Encore un petit effort de remontée et nous arrivons au camp à la lagune Huecrococha à 4010m. Il fait beau et une immersion " rapide " dans le lac n'est pas du luxe!!!

                                                          JOUR 12

 

Aujourd'hui , c'est en principe la journée de repos pour toute l'équipe !...

A 9h30 , nous descendons de la lagune pour aller à la rencontre des habitants locaux de la vallée de Quisuar.

Nous traversons plusieurs petits hameaux où le blé est battu sur des aires et où des enfants jouent dans "une cour d"école"; puis plus bas , dans un hameau plus important , nous allons visiter une autre école d'une soixantaine d'enfants des villages environnants.

Les enseignants sont heureux de nous recevoir et organise en notre honneur , une mémorable partie de football.

En échange nous leur offrons du coca pour les enfants et de la bière pour les instituteurs qui sont ravis.

Retour au camp ; un petit tour du grand lac et c'est l'heure de faire travailler les mâchoires...                     

                                                                JOUR 13

 

Le temps est couvert ce matin au départ à 6h30.

On longe la lagune , et suivons un moment la Quebrada " Comun Pasto" et nous attaquons un col dur , dont on ne voit pas le débouché. On passe à côté et en surplomb d'un joli lac glaciaire.

De jolies plants de fleurs bleues ornent la montée.

Arrivé au col de Alto de Pucaraju à 4650m , il fait un vent assez fort et nous découvrons une vue unique sur un ensemble de sommets ( Taulliraju-Artesonraju-Piramide-Chacraraju ).

La pente était raide , et nous apprenons qu'un des ânes de bât a fait une chute de 150m dans le ravin et qu'il est blessé.

Les muletiers ont dû le soulager et porter à dos d'homme son chargement.

Une longue descente technique s'engage , et le convoi muletier doit négocier ses virages.

Enfin sur le plat . Nous longeons un joli ruisseau en bordure d'une auge glaciaire, où domine une magnifique forêt balcon.

A 16h nous arrivons enfin au campement de Cachinanpampa à 3850m , qui est une des portes avancées du parc. De très nombreux campements sont installés , et l'endroit n'est pas très net ....

Traditionnel goûter ( brie-saucisson-vin et pisco...).

 

                                                        JOUR 14

 

Il a plu cette nuit , et ce matin les sommets proches sont enneigés..

C'est aujourd'hui notre dernier jour de trek et le moral s'en ressent .

Dernier petit déjeuner , et c'est l'adieu à notre sympathique équipe accompagnatrice.

Descente sur le village de Colcabamba à 3300m et après le "péage" de la Quebrada Kesku , longue remontée traître sous la pluie , jusqu'à la plateforme des cars à Vaqueria à 3850m.

Nous prenons un autocar qui va nous mener après bien des sueurs froides au col de Portachuelo de Llanganuca à 4770m.

De là nous aurions dû avoir une des plus belles vues sur la cordillère. Mais la météo ( neige et brouillard ) en avait décidé autrement !

Nous entamons une descente périlleuse jusqu'au fond de la vallée et nous nous arrêtons pour manger à la station de la grande lagune de Llanganuco , magnifique lac émeraude , entouré de parois granitiques impressionnantes et dominée par le Huascaran.

Nous rattrapons la route goudronnée à Yungay et à 15h30 nous entrons à nouveau à Huaraz et retrouvons avec un plaisir évident notre hôtel El Tumi.

Le soir , un repas en commun , bien "arrosé" nous réunira tous et les jeunes se coucheront tard....

 

                                                              JOUR 15

 

Après un petit déjeuner "civilisé" , promenade en ville pour faire quelques derniers achats de souvenirs.

Un car spécialement réservé pour les groupes Allibert vient nous prendre devant l'hôtel . Nous prenons le départ pour 8 heures de voyage , retour en direction de Lima où nous arrivons à 19h , après avoir traversé le traditionnel "brouillard" de la côte.

Même vu de nuit , ce sont toujours les mêmes poubelles et les mêmes taudis.

C'est avec un complexe certain que nous regagnons notre hôtel El Condado , mais cette fois dans les suites 5 étoiles...

Un délicieux souper dans un restaurant de spécialités de poissons , clôturera cette journée.

Le confort a quand même du bon...et le jacuzzi a été apprécié!!

Après un dernier petit déjeuner " de luxe" , un de nos guides , véritable puits de science sur l'art de son pays , nous amène visiter le musée anthropologique de Lima .

Nous prenons des taxis qui négocient "diversement" les tarifs ...des courses.

A 14h , nous allons déguster dans un restaurant populaire des délicieuses spécialités de poissons.

Retour à l'hôtel et attente du car qui doit nous ramener à l'aéroport.

Avec du retard , mais dans les délais légaux , nous arrivons à l'aéroport . Là une désagréable surprise nous attend.

Après un long délai , nous apprenons que nous n'avons plus de place !!! Tous nos billets , payés, confirmés , ont été "surbookés".

Il faudra négocier , avec des erreurs de places , pour pouvoir prendre le départ dans les temps ! Malheureusement trois des membres de notre groupe , n'auront pas cette chance et devront rester à Lima un jour de plus .

Vol sans problème jusqu'à Madrid , puis Orly où nous arrivons comme prévu le Samedi 21 Août à 18h30.

Séparation et derniers adieux des membres du groupe.

Quant à moi et mon épouse, vite un taxi , et direction gare de Lyon. Il est trop tard pour un départ ce soir en TGV.

 

                                                               JOUR 16

 

Nous couchons au très "cher" Novotel de la gare de Lyon .

 

                                                               JOUR 17

Le lendemain, retour sans problème jusqu'à CHAMBERY.

Terminé , il faut reprendre pied sur terre , et la ré acclimatation sera dure...

Un voyage dur , plein d'imprévus , mais inoubliable!!

 

PORTOFOLIO

DOSSIER SPECIAL LA CORDILLERE BLANCHE (PEROU)
DOSSIER SPECIAL LA CORDILLERE BLANCHE (PEROU)
DOSSIER SPECIAL LA CORDILLERE BLANCHE (PEROU)
Nuit au salon...VIP... d'Orly!

Nuit au salon...VIP... d'Orly!

Correspondance à Madrid pour Lima

Correspondance à Madrid pour Lima

Le centre ville riche de Lima

Le centre ville riche de Lima

Derniers instants de luxe...

Derniers instants de luxe...

En direction de Huaraz

En direction de Huaraz

Au passage vue sur le col de Conococha à 4050m et son lac

Au passage vue sur le col de Conococha à 4050m et son lac

Re-dernier hôtel à Huaraz 3060m.

Re-dernier hôtel à Huaraz 3060m.

Dépose en bus dans la cordillère noire pour acclimatation à l'altitude

Dépose en bus dans la cordillère noire pour acclimatation à l'altitude

Vue sur la ville et la vallée d' Huaraz

Vue sur la ville et la vallée d' Huaraz

Acclimation à 4560m

Acclimation à 4560m

Quelques rares cactées

Quelques rares cactées

En face les sommets à 6000m de la cordillère blanche

En face les sommets à 6000m de la cordillère blanche

De Yungay 1ère vue sur le Huascaran (6768m)

De Yungay 1ère vue sur le Huascaran (6768m)

Le vrai départ du trek à Cashapampa (2900m)

Le vrai départ du trek à Cashapampa (2900m)

Les dernières zones de culture

Les dernières zones de culture

Cultures en terrasses

Cultures en terrasses

Plantations d'eucalyptus

Plantations d'eucalyptus

Cactus

Cactus

1er jour du campement à Hualcayan 3200m

1er jour du campement à Hualcayan 3200m

Le départ du convoi de mules

Le départ du convoi de mules

Vue arrière sur la cordillère noire

Vue arrière sur la cordillère noire

Petite pause "goûter"

Petite pause "goûter"

Le 2ème campement à 4300m

Le 2ème campement à 4300m

La lagune glaciaire de Yanacocha

La lagune glaciaire de Yanacocha

La lagune de Azulcocha

La lagune de Azulcocha

La lagune de Cullicocha à 4600m et au fond le Névado Santa Cruz Norte 6259m

La lagune de Cullicocha à 4600m et au fond le Névado Santa Cruz Norte 6259m

Le centre de régulation de l'eau du lac pour la vallée

Le centre de régulation de l'eau du lac pour la vallée

Les deux lacs de la lagune de Cullicocha

Les deux lacs de la lagune de Cullicocha

Le col de Gallohuacanan à 4850m

Le col de Gallohuacanan à 4850m

La pause au col de Vientona à 4750m

La pause au col de Vientona à 4750m

La descente sur la vallée de Los Cédros à 4100

La descente sur la vallée de Los Cédros à 4100

Le campement à 4200m au pied de l'Alpamayo

Le campement à 4200m au pied de l'Alpamayo

La moraine de la lagune de Jancarurish à 4450m

La moraine de la lagune de Jancarurish à 4450m

La lagune de Jancarurish

La lagune de Jancarurish

L'Alpamayo 5947m

L'Alpamayo 5947m

Vue arrière sur la lagune de Jancarurish

Vue arrière sur la lagune de Jancarurish

Au loin le col de Q'ara Q'ara à 4830m

Au loin le col de Q'ara Q'ara à 4830m

Les mules souffrent aussi...

Les mules souffrent aussi...

Le vallon de Mayobamba à 4360

Le vallon de Mayobamba à 4360

En bas notre camp de base à 4040m dans le durio de Tayapampa

En bas notre camp de base à 4040m dans le durio de Tayapampa

Les bergères fileuses de laine

Les bergères fileuses de laine

Les alpagas

Les alpagas

La bergerie

La bergerie

Les enfants...

Les enfants...

Encore...

Encore...

Et encore

Et encore

Au loin le col de Pucajirca

Au loin le col de Pucajirca

Le col de Pucajirca 4600m

Le col de Pucajirca 4600m

La raide descente du col de Pucajirca...

La raide descente du col de Pucajirca...

Sur la lagune de Sactaycocha

Sur la lagune de Sactaycocha

Arrivée à la lagune de Sactaycocha

Arrivée à la lagune de Sactaycocha

La lagune de Sactaycocha

La lagune de Sactaycocha

Le village de Pischgopampa

Le village de Pischgopampa

Le chef du village

Le chef du village

Les habitants

Les habitants

Une fileuse

Une fileuse

Le campement à Jancapampa à 3600m

Le campement à Jancapampa à 3600m

Petit pont..

Petit pont..

La vallée de Jancapampa

La vallée de Jancapampa

Le hameau de Pisgospampa

Le hameau de Pisgospampa

Le tisseur

Le tisseur

Le joueur de pipeau

Le joueur de pipeau

Lagune sous le Taulliraju

Lagune sous le Taulliraju

Le Taulilraju 5830m

Le Taulilraju 5830m

L'arrivée au campement de Huecrococha

L'arrivée au campement de Huecrococha

La lagune de Huecrococha à 4010m

La lagune de Huecrococha à 4010m

Le village dans la vallée de Quisuar

Le village dans la vallée de Quisuar

Battage du blé

Battage du blé

Souvenirs d'écoliers

Souvenirs d'écoliers

Distribution de coca

Distribution de coca

La partie de foot franco-péruvienne, un langage universel!

La partie de foot franco-péruvienne, un langage universel!

Petit lac glaciaire

Petit lac glaciaire

Le col de Alto de Pucaraju à 4650m

Le col de Alto de Pucaraju à 4650m

Frères.....d'armes!!!

Frères.....d'armes!!!

Arrivée au dernier campement de Cachinanpampa à 3850m

Arrivée au dernier campement de Cachinanpampa à 3850m

L'Adieu à notre équipe

L'Adieu à notre équipe

Le passage du col de Portachuelo de Llanganuca à 4770. sous la neige!!

Le passage du col de Portachuelo de Llanganuca à 4770. sous la neige!!

Le descente "sueurs froides" dans la vallée....

Le descente "sueurs froides" dans la vallée....

L'arrivée à la lagune de Llanganuco...

L'arrivée à la lagune de Llanganuco...

Et son beau lac

Et son beau lac

Dernière préparation des repas

Dernière préparation des repas

Au restaurant de la lagune....

Au restaurant de la lagune....

Partager cette page

Repost 0